Pas assez d’immigré(e)s pour faire face à la pénurie d’aide-soignantes

Femme de ménage en plein travail
Crédit : NHK News Web Easy

Le programme d’immigration Specified Skilled Worker (travailleur aux compétences spécifiques) a été introduit en 2019 afin d’augmenter le nombre d’étrangers travaillant au Japon. Pour le seul secteur des services aux personnes âgées, on estimait alors que le pays pourrait accueillir jusqu’à 60 000 aide-soignantes à l’horizon 2023 dans le cadre de ce programme. Or le décompte effectué en mai 2021, soit deux ans après le début du programme, n’en recense que 2 297.

La crise de la Covid-19 a rendu l’entrée sur le territoire national très difficile pour les étrangers, si bien que le flux d’immigrants s’est tari. De fait, la grande majorité des 2 297 aide-soignantes recensées étaient entrés au Japon avant le début de la crise, et y résidaient sous un autre statut : stagiaire en formation technique, étudiant…

Le gouvernement redoute que la pénurie de main d’œuvre dans ce secteur ne s’aggrave.


Pour en savoir plus sur la prise en charge de la dépendance au Japon, vous pouvez consulter la note de l’Assemblée nationale de juillet 2019.

Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.