Un tribunal juge illégale la mise en ligne sauvage des dialogues de bandes dessinées

Case du manga Kengan Omega
Cliquez sur l’image pour accéder à l’article original en japonais de NHK News Web Easy

De plus en plus de sites internet publient des dialogues de mangas sans avoir obtenu l’autorisation de l’auteur. C’est dans ce contexte que l’auteur du manga Kengan Omega, édité chez Shogakukan, a déposé une plainte car un site internet reproduisait presque tous les dialogues de son œuvre. Afin de pouvoir faire respecter ses droits d’auteur, il demandait à l’hébergeur de révéler l’identité du propriétaire du site en question.

Le 26 mars 2021, le tribunal du district de Tokyo a donné raison au mangaka en déclarant qu’en l’état actuel, ce site internet contrevenait aux droits d’auteur et en ordonnant à l’hébergeur de dévoiler l’identité de son propriétaire. Les avocats de l’éditeur se sont félicités de cette décision, dont la portée est considérable.

Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *