Covid-19 à Kobe : le variant anglais représente 15 % des cas positifs à la mi-février 2021

Part du variant anglais à Kobe en janvier-février 2021
Crédit : NHK News Web Easy

Le graphique ci-dessus présente les résultats d’une étude menée dans la ville de Kobe du 1er janvier au 18 février 2021 auprès de plus d’un millier de personnes infectées par le virus de la Covid-19. On remarque que jusqu’au 28 janvier, le variant anglais est absent, puis qu’il prend progressivement une part croissante dans le nombre de cas positifs. Durant la dernière semaine de l’étude, le variant anglais représente ainsi 15 % des cas positifs.

D’après l’Institut national des maladies infectieuses, ce variant est dangereux parce qu’il est 70 % plus contagieux que le virus originel. Le professeur Atsuo Hamada de l’université de médecine de Tokyo estime qu’il faudrait renforcer les mesures pour éviter que ce variant ne se propage au Japon.

Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.